En attendant Godot…

Rien à l’horizon. On est à J-2, et rien. Alors, je sais bien, J-2, c’est pas J, mais comme j’en ai passablement marre maintenant, je compte les heures. Et la sage-femme m’a dit qu’il avait pas l’air du genre pressé, donc, ben j’attends. Pas la peine de m’appeler / textoter des « alors ??? », alors rien. Attendez. J’ai essayé la bouffe épicée, faire les vitres, passer l’aspirateur, marcher, monter les escaliers, j’ai même scié et vissé des morceaux de bois pour fabriquer un sommier, hier. Rien à faire. Le gremlin a l’air à l’aise DEDANS. Faut dire qu’il neige, ici, ça le tente peut-être pas des masses, c’est son côté bébé du sud ouest de la France qui ressort ?

Il est pourtant temps d’en finir, je sens bien que les hormones font n’importe quoi, là, je veux dire, être au bord des larmes deux fois en regardant Le roi lion, que je connais pourtant par coeur, c’est pas bon signe (et même pas quand Mufasa meurt, c’est dire).

Pour m’occuper, je suis en train de vous pondre une série de notes qui devraient vous éduquer passablement, bande de moules, et vous permettre de tout savoir sur l’indépendance écossaise qui sera ou ne sera pas en 2014. De rien, ne remerciez pas, et en plus, ça me permet de mettre du propre dans mes notes et mes idées à ce sujet. La première demain, donc (sauf si Jean-Kévin se décidait, là, mais j’y crois moyen !).

Publicités

3 réponses à “En attendant Godot…

  1. Pergamina 17 janvier 13 à 1:24

    Ah mais je pensais justement à toi ces jours-ci et je me suis dit que bon, pas de nouvelles ben pas de nouvelles, ça ne devait pas être encore cuit. Bon courage en tout cas, pour les dernières heures! Bisous

  2. Akikko 17 janvier 13 à 2:37

    Le roi Lion. C’est trop beau. J’ai envie de pleurer quand je vois tous ces animaux défiler avec un ordre facsiste, pour rendre honneur à leur seigneur dominant qui va les bouffer. J’ai envie de pleurer quand je vois les lionnes, plus balaises qu’Oscar ou Machin, s’effacer comme des gourdes quand papa rentre à la maison. Je pleure devant tout cet ordre des choses, ce paternalisme. Ce film est le plus beau du monde, vraiment, rares sont les secondes sans raison de pleurer dedans. Cela dit, cela devrait rassurer les anti-mariages pour tous : Ce film est la preuve qu’un enfant élevé par deux papas peut tout à fait réintégrer leur patriarcat hétéronormatif chéri :).

    Sans rire, bon courage ! Gros bisous à tous ! \o/

  3. Carine 21 janvier 13 à 11:00

    Bonjour,
    Je découvre le blog, et je sens que je vais l’apprécier 🙂
    Dans environ un mois je rejoins mon mari à Aberdeen, et j’accoucherai là-bas au mois d’août.
    Alors bon courage pour ces derniers jours voire ces dernières heures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :