In love with Maggie

Depuis plusieurs mois déjà, l’un de mes petits bonheurs hebdomadaires est de regarder Downton Abbey, super soap opera en costumes merveilleux. Après deux saisons vite achetées en DVD, nous savourons (car oui, l’Homme AIME les drames historiques en costumes – d’ailleurs, on alterne avec MadMen, même si je ne suis pas certaine qu’on puisse appeler ça un drame en costumes ?) la troisième en direct live sur ITV1, et je me noie dans le bonheur de voir exposées les petites mesquineries des serviteurs, les faux-semblants des maîtres, les bonheurs et les malheurs de chacun. Chaque épisode présente plus de péripéties et de rebondissements que deux heures de James Bond, c’est totalement invraisemblable, totalement décadent et délicieux, c’est joué au cordeau, c’est magnifique (mais c’est dommage, les robes des années 20/30 sont tellement moins belles que celles des 1910’s…).

Bref. Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que dedans, il y a Maggie Smith. Oui. McGonagall, pour les HarryPotterphiles.

Dame Maggie Smith y joue la Comtesse douairière de Grantham, et est de loin le personnage le plus drôle et le plus acide de la série. Je suis totalement conquise. Au point que si j’ai une fille… Maggie, c’est bien comme nom, non ? En plus, ça me permettrait de rendre hommage à une autre Maggie dont je suis fan :

(Reste à convaincre l’Homme, pour qui la question du nom du bébé est un problème certain, mais non immédiat : en clair, on verra après noël !).

Je retiendrai une leçon de vie très importante : « Don’t be defeatist, dear. It’s so middle-class ! ».

Et pour ceux qui parlent un peu anglais :

Publicités

2 réponses à “In love with Maggie

  1. Nathalie 31 octobre 12 à 2:11

    Passage sur la pointe des pieds d’une « vieille » consoeur, pour te redire toute l’actualité de ta recette du cheesecake (on sait que les chartistes sont des estomacs sur pattes, mais il se confirme que les mères de chartistes ont la même tendance). Pour te dire aussi à quel point ta comparaison sur les suivis de grossesse France-Ecosse est intéressante (non que j’envisage d’expérimenter les délices côté français dans l’immédiat mais tout ce qui touche aux sages-femmes continue de m’enthousiasmer malgré 8 ans thèse cumulés sur le sujet). Pour confirmer enfin que lady Violet touche au sublime chaque fois qu’elle ouvre la bouche.
    Nathalie

  2. Siboneyy 31 octobre 12 à 3:49

    Oh, salut !
    Contente que les expériences internationales contemporaines t’intéressent autant que la version old school française !
    Et heureuse de trouver une autre fan de Lady Violet.
    Quant au cheesecake… je suis tombée l’autre jour sur une recette parfaitement indécente et outrageante, à base de BEAUCOUP de biscuits et de beurre, de BEAUCOUP de philadelphia cheese, et d’un pot ENTIER (le gros) de nutella. Pas du tout potentiellement écœurant, pas du tout riche en cholestérol, pas du tout calorique. Je suis presque tentée de l’essayer mais j’ai peur que le bébé le digère mal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :