Grossesse en France vs Grossesse en Écosse, 2e partie

LE SUIVI MÉDICAL

Je parle en théorie, et sous le contrôle de personnes ayant une meilleur connaissance du sujet que moi, of course !

Découvrir qu’on est enceinte

En France : tu fais pipi sur ton petit bâton acheté un bras, puis tu prends rendez-vous pour confirmer la chose par un test sanguin.

En Écosse : tu fais pipi sur ton petit bâton acheté un bras, puis… c’est tout. Tu prends rendez-vous pour un premier rendez-vous avec la sage-femme pour environ la 8e semaine. Pas de test sanguin pour confirmer : a priori, les tests urinaires sont fiables de toute façon, non? Et rien avant huit semaines, à cause des risques de fausses couches précoces.

Le corps médical

En France : si j’ai bien compris, tu es suivie par un gynécologue ou au moins un médecin, à chaque étape.

En Écosse : tu es suivie par une sage-femme, et uniquement une sage-femme. Tu rencontres des infirmières pour les tests sanguins (mais on va en reparler) et un médecin lors des échographies, et éventuellement si ta grossesse est problématique. J’imagine que ça arrive assez fréquemment. Comme j’ai une grossesse de rêve (ze class forever !), je n’ai de rendez-vous qu’avec la sympathique Patricia, ma sage-femme attitrée, point barre.

J’ajouterais que (encore une fois, ne connaissant pas le système français, je n’ai pas une vue claire et globale de la situation) je trouve ce système très agréable. Certes, j’ai de la chance, et je suppose que si j’étais malade, que j’avais le moindre problème, j’apprécierais grandement avoir un suivi très médicalisé. Mais je vais bien, merveilleusement et sansuncouackement bien, donc, pourquoi m’embêter avec un médecin et plein de tests déplaisants ? Au moins, l’adage qui dit que « la grossesse n’est pas une maladie » est clairement appliqué ici ! Seul inconvénient : je ne poireaute jamais 3 heures dans la salle d’attente car le gynéco a un retard de dingue ; du coup, je n’ai jamais le temps de finir les magazines de ragots, nul.

Les examens

En France:

Un examen pendant le premier trimestre, puis un par mois (soient 5), avec systématiquement semble t-il, surveillance du poids, de la tension artérielle, mesure de l’utérus, toucher vaginal, écoute du coeur du bébé et recherche de sucre et de protéines dans les urines.

Trois échographies.

Si test de toxo négatif en début de grossesse, prise de sang à chaque fois.

Sept séances de préparation à la naissance, par un médecin ou une sage femme, au septième mois.

En Écosse :

Un examen entre 8 et 12 semaines, puis 8 examens, le tout avec une sage femme.
On ne pèse pas systématiquement (pour l’instant, après trois rv, je n’ai eu qu’une seule pesée, en début de grossesse – Patricia, comme ses consoeurs, n’est pas obsédée par le poids ; elle me jauge à l’oeil comme une génisse au salon de l’agriculture, et voit que ça a l’air d’aller !), pas de prise de sang systématique (une en début de grossesse, et une, non obligatoire pour le dépistage de la trisomie), pas de toucher vaginal. Restent la mesure de la pression artérielle, l’écoute du coeur, et la joie de faire pipi dans un tube à chaque séance.

Deux échographie seulement, ce qui me laisse perplexe : et comment qu’ils vont savoir si le monstre s’est bien retourné ? Apparemment, la sage-femme fait ça par palper du ventre.

Pas de test de toxo. Aucun. Je sais que je ne suis pas immunisée suite à un test fait en France l’an dernier, mais la toxo n’est pas suivie ici. Il semblerait, d’après ce que j’aie pu lire, que le nombre de bébés affectés chaque année par une toxoplasmose durant la grossesse est faible (moins de 100), et les preuves qu’un suivi par prise de sang pourraient entraîner un traitement efficace pour contrer l’infection ne sont pas suffisantes. Du coup, c’est cool, j’ai pas eu besoin de faire piquer Catulle ! Par contre, par précaution, c’est quand même l’Homme qui se tape le changement de litière, on sait jamais…

Quatre séances de préparation à la naissance, faite par des sage-femmes.

Précision pour finir : hormis le premier rendez-vous, aucun rendez-vous n’est obligatoire, aucun test non plus. On peut refuser les échographies, les prises de sang, faire son choix dans la liste des maladies dépistées lors de la prise de sang (« hmmmm, je vais prendre le VIH, mais pas la syphilis, non, merci »), et le test de dépistage de la trisomie est en particulier entouré de beaucoup de précautions oratoires.

La paperasserie.

En France : Je lis sur un site fort crédible : « À l’issue de l’examen prénatal, votre médecin vous remet un document en trois volets intitulé « Premier examen prénatal ». Pour déclarer votre grossesse, adressez le volet rose à votre caisse d’Assurance Maladie, adressez les deux feuillets bleus à votre caisse d’allocations familiales (CAF).Vous devez déclarer votre grossesse avant la fin du 3e mois de grossesse pour bénéficier au plus vite de la prise en charge de votre grossesse au titre de l’assurance maternité.
Pensez à mettre à jour votre carte Vitale. » Rien que ça. Sachant que de toute façon, tes prestations familiales, avec un seul enfant et deux salaires à la maison, tu pourras les mettre au chaud derrière ton oreille… pfff.

En Écosse : on n’est pas très paperasserie, par ici, c’est le moins qu’on puisse dire. J’ai un beau dossier bleu que je dois garder consciencieusement, dans lequel on note tout ce qui est relatif au suivi de ma grossesse. A 20 semaines, on m’a donné une attestation à remettre à l’employeur, permettant de réclamer une aide financière durant la grossesse. Pour les « child benefits », accordés à tous les enfants jusqu’à 16 ans, il faut attendre APRÈS la naissance.

L’accouchement

En France :

Principalement en hôpital, manifestement, sauf si tu veux raquer pour une maison de naissance pas remboursée par la sécu, ou si tu veux accoucher chez toi, auquel cas les médecins et tout le corps médical te tomberont sur le râble et t’expliquant que t’es une sale hippie dangereuse vivant à la préhistoire et que tu mourras dans d’atroces souffrances.

Si j’ai bien compris ce qui se dit sur France Info depuis hier, il est question d’autoriser les femmes à sortir de la maternité trois jours après la naissance si elles le souhaitent ; elles resteraient à l’hôpital jusqu’à 5 jours, en ce moment.

En Écosse :

Principalement en hôpital, mais pas que. Les trois options (hôpital, birth centre, et maison, sont proposées d’emblée – même si on te précise bien que les deux derniers sont réservés aux femmes ayant une grossesse non pathologique, et que l’accouchement à la maison est déconseillé pour un premier enfant). Si tu fais le choix un, et ben ça se passe comme en France, hosto, péridurale possible (mais pas systématique), médecin, monitorage du coeur du bébé de façon électronique, etc. Si tu fais le choix 2, tu ne seras entourée que de sages-femmes, tu auras ton jacuzzi (presque) privé, et tu ne pourras pas avoir de péridurale (mais si tu brailles trop en la réclamant, on te monte à l’hosto, deux étages au-dessus, et voilà) ; en cas de choix 3, une sage femme viendra chez toi.

Si l’accouchement s’est bien passé, on peut te renvoyer chez toi… six heures après la naissance. Pour une première naissance, il semblerait qu’on te garde, plein de générosité, jusqu’à 24 heures, mais guère davantage, sauf gros pépin évidemment. Ensuite, une sage-femme te rend visite à domicile quotidiennement pendant une dizaine de jours, histoire de vérifier que tu nourris bien ton marmot, que tu ne le douches pas en le tenant par les pieds et que tu sais changer une couche, entre autres.

Déclarer la naissance

En France. 3 jours, me semble t-il.

En Écosse : 21, c’est plus confortable. Dans mon cas, ça va être rigolo, il faut aussi que je fasse une déclaration au consulat français. Dans la foulée, je lui ferai un passeport, sinon, zéro sortie de territoire permise : question, comment prend t-on une photo d’identité de nourrisson, et surtout, franchement QUI VA LE RECONNAITRE sur la photo, hein?

 

Publicités

17 réponses à “Grossesse en France vs Grossesse en Écosse, 2e partie

  1. Pergamina 14 octobre 12 à 7:44

    Pour ce qui est de la dernière question, il sera juste inscrit sur ton passeport à toi, sans photo, me semble-t-il…
    Sinon tout a l’air d’aller pour le mieux, donc on s’en réjouit et quelque part c’est rassurant d’avoir une preuve vivante que non, la grossesse n’est pas une maladie!

    Gros bisous

  2. Artémise 15 octobre 12 à 3:40

    Tu peux très bien faire faire un passeport dès les premiers jours de ton bébé, mon neveu en a un depuis sa première semaine parce que les autres de ma soeur devaient en avoir un donc, dans la foulée…
    Pour la photo, certains photographes sont spécialisés dans la photo de bébé, ils ont un appareil plus rapide. Pour nous ça a été facile car l’Héritier, dès qu’il voit un objectif, le fixe et fait la gueule selon la norme machintruc. Impeccable.

    Alors sinon, la grossesse en France, telle que je l’ai vécue.

    La toxo, moui, c’est vrai que ça peut paraître superflu. Moi ça me rassurait. De toute façon personne ne va te courir après si tu ne le fais pas, donc tu peux très bien décider de le zapper.

    Le suivi peut très bien se faire chez le médecin traitant ou chez une sage-femme. Après le test, je suis allée chez mon médecin traitant qui s’est occupé de moi jusqu’à six mois de grossesse, ensuite je suis allée voir une fois mon gynécologue qui a l’avantage de faire une écho donc j’étais contente de voir une fois de plus mon bébé, mais sinon ce n’est pas obligatoire.

    En revanche, ce qui est bien relou, c’est que pour la fin (les trois derniers mois) l’hôpital où tu accouches veut en général que tu fasses tes examens là-bas. C’était un peu casse-pieds pour moi qui avais un cabinet de sages-femmes libérales en bas de chez moi, mais admettons, c’est plutôt normal qu’ils te connaissent un peu si tu accouches chez eux. Admettons seulement, sachant que le gynécologue qui m’a vue là-bas, je ne l’ai pas vu de tout mon séjour post accouchement, donc bon…

    Le toucher vaginal, aaaaaah, le sujet qui fâche. C’est vrai que les gynécologues et SF le pratiquent allègrement. MAIS cela dit on m’a toujours prévenue voire demandé la permission avec plein d’égards donc je n’ai pas eu l’impression d’être agressée. Et du reste, quand je vois sur internet de filles qui parlent de « viol » à propos d’un TV, j’ai tendance à ricaner.

    ma soeur a testé, pour son troisième, la maison de naissance et suivi par sage-femme. Bon, effectivement, c’est un choix de gens qui ont les moyens (850 euros l’accouchement, quand même, plus les consultations pendant la grossesse, ça y va). Perso, j’ai apprécié mon séjour à la maternité, je ne me suis pas du tout sentie « infantilisée » comme on peut souvent le lire sur internet, au contraire j’ai toujours eu réponse à mes questions, et je me suis vraiment sentie accompagnée. Et pourtant, malgré les tas de bébés autour de moi dans ma famille, pour le premier bain de l’Héritier, je ne faisais pas la fière.

  3. Artémise 15 octobre 12 à 3:51

    (suite).

    La maison de naissance ou l’accouchement à domicile, je crois que je n’aurais pas eu le cran pour un premier enfant. Je crois que ma soeur a été extrêmement fatiguée, malgré tout, de rentrer chez elle et d’avoir sur le dos ses deux aînés qui, pourtant bien élevés et sages, sont mine de rien des enfants… à gérer en plus d’un nouveau-né. Bref je ne sais pas si c’est la bonne solution. Il est vrai que cette « mode » vient des Etats-unis, où l’accouchement à l’hôpital coûte 10 000 dollars…
    J’ai trouvé pour ma part plutôt agréable cette « bulle » de la maternité, où si on a un problème matin, midi, soir, nuit, il y a quelqu’un pour vous rassurer. Malgré la fatigue, j’ai aimé ces nuits sans bruit où j’étais seule avec mon fils, j’ai aimé ces moments où j’attendais le Mari avec impatience, j’ai aimé le « recevoir » dans ma chambre (surtout qu’il apportait des sushis).

    Je confirme enfin que la 3e échographie ne sert quasi à rien si ce n’est à voir comment l’enfant se présente, mais la sage-femme qui m’a fait la rééducation périnéale m’a expliqué qu’avant on pouvait plus ou moins tout prévoir par le toucher… La plus intéressante, c’est la 2e, celle où on voit bien le bébé et où on peut connaître le sexe. D’ailleurs elle dure près de 45 minutes. La troisième dure dix minutes maximum.

    Enfin, la péridurale… au départ, j’aurais bien aimé faire sans. Mais au bout de 24h de contractions que même Benedict Cumberbatch (Sherlooooooock ! Hiiiiii !) n’ont pas rendues supportables, j’ai lâché l’affaire. Seul petit bémol, d’ailleurs : une fois qu’elle est posée, on n’a plus mal, on peut recommencer à rigoler avec son mari, mais par contre on doit rester allongée et on ne sent plus rien…

    Quoi qu’il en soit, bonne fin de grossesse !

  4. Siboneyy 20 octobre 12 à 5:35

    Eh non, trop simple. C’était le cas avant, quand on était sensés et raisonnables. Maintenant, il faut un passeport même pour les nourrissons.
    Ouep, ça va, et ça ne rend pas mal (même si… mal au dos, ça compte ?).

  5. Siboneyy 20 octobre 12 à 5:40

    Wouh ! ça c’est du commentaire 🙂
    Avec un peu de chance, je n’aurai pas un bébé souriant et avenant, ce sera plus simple : on ne pense pas assez à ces choses là !
    Les tests toxo ne me paraissent pas superflus, je suis conditionnée au « tu as un chat ? tu es enceinte ? mais c’est AFFREUX ! tu vas le garder, alors ? » (le chat, hein, pas le bébé…) et j’ai un frère en médecine qui ne conçoit pas une seule seconde que je puisse vouloir accoucher en présence d’une simple sage-femme et sans trois-mille trucs branchés dans le bras ! Alors du coup, quand on m’a sorti ‘ah non, la toxo, on ne fait pas’, grosse panique. Mais c’est comme ça, et manifestement, les bébés naissent ici aussi, et plutôt pas plus mal qu »ailleurs, donc…

  6. Siboneyy 20 octobre 12 à 5:46

    Des SUSHIS ! Le truc qui me fait encore plus fantasmer que l’alcool en ce moment (même si, erm, je confesse avoir bu une gorgée de bière le week-end dernier (deux fois)). Le truc que je mangerai TOUS les jours pendant un mois après l’accouchement pour me rattraper. Non mais! A t-on pas idée de faire des coups comme ça aux gens.

    Ça me rassure que la 3e écho soit pas la meilleure, j’avais peur de louper un autre grand moment de technologie (et d’émotion, quand même). Je n’en reviens pas de ce qu’on arrive à faire et voir avec ces trucs là. Mon enfant a un diaphragme et un foie magnifique, apparemment. C’est vrai qu’elle est chouette la deuxième ! Je me doutais bien qu’à la 3e, à part te montrer des bouts en gros plans, le docteur ne pouvait pas faire de miracle et te faire un plan d’ensemble en mode « pied sur jambe devant ventre près de bras 1 et bras 2 pliés vers oreille gauche… ».

    Quant à la péridurale, eheh, je fais la brave maintenant, mais je m’imagine très bien les supplier de me piquer, n’importe comment, au bout de 5 contractions, tellement je suis douillette. On verra le moment venu !
    Pour l’instant, je me contente d’apprécier les galipettes ventrales (« tiens, c’est pas la tête, la bosse là près du nombril ? ou les fesses ? »).

    Merci pour les corrections et explications, en tous cas, j’avoue n’avoir pas fait de recherches plus qu’approfondies ni vérifié mais sources (je fais pareil pour le doctorat, ça va plus vite quand même !). Bise à toi, et à l’Héritier!

  7. Cecilouette 21 octobre 12 à 6:21

    Bonjour,

    Félicitations pour ta grossesse et ravie d’apprendre que tout se passe très bien. Je connais une française, originaire de Montpellier, installée à Glasgow depuis plusieurs années et maman de 3 petits garçons qui sont nés là-bas. Si ça t’intéresse, je peux essayer de vous mettre en relation.

    Bonne continuation

    Cécilouette

  8. Artémise 22 octobre 12 à 3:06

    Ah des SUHIS ! C’était convenu avec l’Epoux, à la maternité, j’veux des sushis ! et j’en ai eu ! Deux fois même (chomp chomp chomp, ch’trop bon).
    J’aurais bien voulu du vin blanc aussi, mais avec l’allaitement, j’ai pas osé en boire à la maternité devant le personnel, ils m’auraient tapé sur les doigts.
    Bon, l’alcool, j’avoue en avoir bu un peu à Noël (une coupe de champagne, et quelques gorgées de vin) et pendant l’allaitement. Bon, je ne me suis pas murgée la gueule tous les jours non plus, mais une petite bière de temps à autres (euh… une fois par mois ? on n’est pas non plus très alcool, donc bon… :p )

    Sur la toxo, à la décharge de Catulle : http://www.boulesdefourrure.fr/index.php?post/2011/05/15/Toxoplasmose-%3A-Foutez-la-paix-aux-chats-!

    Et pour la péridurale, je crois qu’il faut partir vraiment dans l’idée que tout, tout peut arriver : tu peux ne pas la vouloir et ensuite n’en plus pouvoir (comme moi), tu peux la vouloir à tout prix et finalement ne pas l’avoir (fièvre le jour de l’accouchement, ou anesthésiste sur un cas urgent – bah oui, la péridurale, c’est du confort… héhé)… Bon, dans le doute, prépare-toi bien et suis les cours de sophrologie qu’on te propose… moi, je dormais. Faut dire : me faire allonger à 10h du matin sur un tapis avec de la musique douce en me demandant de fermer les yeux, y’a pas moyen, je DORS, tant pis pour la sophrologie.

  9. Siboneyy 22 octobre 12 à 3:42

    Oui, je suis tombée sur cet article, aussi, il y a quelques temps. Mon frangin m’a confirmé que bon, la toxo, le nombre de cas est finalement très très limité, mais qu’on suit quand même au cas où…
    Bien contente de n’avoir pas eu à éviter mon chat pendant neuf mois (« mais mais… que viens-tu faire à te rouler sur mon ventre ? je sais que c’est gros, chaud et confortable mais quand même…! ») tout en laissant tout de même la corvée litière à Rob (« on ne sait jamais. Et puis MOI je vais avoir mal à la fin, tu peux bien faire ça »).

    J’attends les premières séances de préparation à la naissance, mais je crois que j’ai prévu un peu tard, en fait, en décembre… faudrait que je voie à y aller avant, j’aurais pas l’air con si j’accouchais avec un mois d’avance.

  10. Artémise 22 octobre 12 à 9:42

    ça dépend de l’endroit où tu as prévu d’accoucher.. à la maternité où j’étais, ils faisaient ça à partir du 7e voie 8e mois, vraiment à la fin fin fin. Bon, sinon, il reste toujours Laurence Pernoud 🙂

  11. Siboneyy 22 octobre 12 à 9:45

    En fait ce qu’il me faudrait c’est « Elever un enfant Pour les nuls ».

  12. Happybene 27 octobre 12 à 10:36

    Alors pour les photos du passeport, nous, on avait essayé de prendre les photos nous-même mais le résultat ne leur avait pas plu du tout. Du coup, on avait été chez Jessops (celui de West End, si je me souviens bien) où ils avaient pris les photos plus adaptées pour l’administratif (comprendre : ton bébé a une tête de prisonnier, même à 4 semaines, oui, oui). En gros, ils allongent le bébé sur un fond blanc, ça fait qu’il ne bouge pas trop.

    Sinon, pour avoir vécu une grossesse à Edimbourg, puis une en cours à Bordeaux en ce moment, je confirme que ce n’est pas du tout, du tout le même suivi ! N’hésite pas à me contacter si tu as des questions !

    PS: les cours de préparation à l’accouchement en Ecosse n’ont rien à voir avec ceux prodigués en France. Pas de relaxation ou tout le tintouin, mais une vidéo sur l’arrivée à la maternité et l’accouchement, une vidéo sur l’allaitement, et des démonstrations sur comment tenir un bébé, le baigner, etc.

  13. Siboneyy 30 octobre 12 à 6:11

    Merci beaucoup !

  14. Siboneyy 30 octobre 12 à 6:14

    Ah super, je connais bien le Jessops de West End et j’avais oublié qu’ils faisaient aussi des photos. Parfait, un petit bagnard de 4 semaines : je penserai à la layette rayée ce jour-là, pour rester dans le thème 🙂

    J’ai l’impression qu’on fait pas trop dans le « relaxation et tout le tintouin », ici, ça m’a l’air très pragmatique et « pas de chochotteries et droit au but », mais encore une fois je manque de comparaisons. D’un autre côté, qu’on m’explique comment tenir mon gamin, ne pas trop le noyer et le nourrir à peu près correctement, c’est bien, c’est une bonne base. Tu as préféré le suivi écossais, ou français ?

  15. Happybene 31 octobre 12 à 12:11

    Pour le suivi de grossesse, celui d’Ecosse était bien moins stressant (en ce moment, dernier trimestre, j’ai des rendez-vous au moins 3 fois par semaine et la maternité est à 30 minutes de voiture) mais j’aime bien les conseils de relaxation que j’ai ici qui auraient pu me servir pour la première fois.
    Pour l’accouchement, je t’en dirai plus qu’en j’en aurai fini ici (prévu début décembre). J’ai trouvé le corps médical à la Royal Infirmary très prévenant et à l’écoute mais ils ont probablement laissé traîné le travail trop longtemps et j’en garde des séquelles. Par contre, le suivi après le retour à la maison est vraiment topissime en Ecosse (sage femme tous les jours au début puis Health visitor) alors qu’en France, c’est nada.
    Bon courage pour la fin, et on reste en contact !

  16. Siboneyy 31 octobre 12 à 12:38

    C’est l’impression générale, pour l’instant : pas stressant. Mais alors, paaaaas du tout (des fois, même, j’en reste perplexe : si la sage-femme était un chouïa plus speed, un peu plus sur mon dos, ça me paraitrait pas injustifié). Mais au fond, c’est très serein, dans la mesure bien entendu où tout se passe bien, et je vis très bien la grossesse. Je reste un peu dubitative quant à ce qui m’attend pour la naissance, entre la sage-femme qui m’annonce que je peux très bien rentrer chez moi quelques heures après la naissance, les copines qui me conseillent de ne pas me rendre trop tôt à l’hosto pour ne pas faire tout le travail en salle d’attente because ils sont souvent débordés, et les échos que j’ai de la France où je sais qu’on reste plusieurs jours à l’hôpital après… je ne sais pas trop quoi penser, vraiment. Mais j’ai cru comprendre que le retour à la maison et les visites sont vraiment chouettes !
    J’espère que ça se passera bien pour toi, bon dernier mois !

  17. Pingback: Bun in the oven | craigean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :