1er novembre !

Comme toute personne qui a une vie, en vrai, et une plutôt chouette, qui plus est, je délaisse un peu ce blog. Ce n’est pas faute de vouloir, hein – encore que…

Que s’est-il passé récemment ? Boh, d’abord, j’ai été voir des pieds géants et des dauphins dentus mais câlins, à Rome. L’Homme a beaucoup aimé, c’était son cadeau d’anniversaire. Je le comprends, moi aussi je serais heureuse si on m’offrait des pieds géants.

Puis j’ai vu des concerts, encore et encore, Seasick Steve d’abord, puis Bon Iver ensuite, ce dernier remportant, à vue de nez, la palme du meilleur concert de l’année – mais je réfléchis à élaborer une rétrospective argumentée, pondérée et avec pièces justificatives pour confirmer cette hypothèse.

Ensuite, je me suis inscrite en doctorat, et sauf retournement de situation, je devrais être admise à travailler sur le sujet ô combien passionnant et crucial pour l’avenir de l’Humanité des relations culturelles franco-écossaises au XVIIIe siècle, sujet bien trop négligé vous en conviendrez. Et puis, sans prévenir, l’automne est arrivé.

J’avais déjà pressenti, lors de mes voyages d’automne les années passées, à quel point c’est une belle saison ici. La nature prend des couleurs que je n’ai jamais trop vues dans ma Charente natale, l’air prend cette odeur un peu froide, un peu humide et lourde de la végétation qui se décompose, les moutons font leurs provisions pour l’hiver…

C’est aussi, je m’en rends compte maintenant que je vis ici, un moment étrange. Depuis le changement d’heure, le jour tombe à cinq heures, et l’on est encore bien loin de l’équinoxe ! S’adapter à ces journées minuscules, accepter que le soleil reste très bas dans le ciel, près de l’horizon, est nécessaire. Par chance, il fait beau ces jours-ci, et la lumière de ce soleil rasant et plombé est très belle. J’attends maintenant le retour des pluies, grande épreuve à surmonter pour passer l’hiver en Ecosse, sans lumière ni soleil !

Ah, et puis quand même : on a fêté Halloween, hein. Enfin, on a fait une citrouille. On a le droit, ici, c’est une vraie tradition (enfin, bon, pas la citrouille, l’Homme faisait ça avec des navets quand il était petit, la citrouille reste bien amerloque, mais, oh, je vais pas non plus faire des lampions en navets, hein ! Citrouille, je dis !).

(Notez au passage mon SUBLIME carrelage posé de mes doigts HABILES – bon bon, avec un peu d’aide de l’Homme – et ma SUBLIME cheminée qui fait du FEU (love)).

Publicités

5 réponses à “1er novembre !

  1. Artémise 1 novembre 11 à 10:15

    Woah, c’est le pied de Constantin, c’est ça ? j’ai un peu oublié…

    Superbe carrelage sinon – nous on a eu la flemme, celui de la cuisine, on l’a fait poser par un carreleur portugais authentique.

    Halloween, dans la banlieue parisienne, c’est quasiment passé de mode : dans notre bourgade yvelinoise, un seul magasin était décoré en machins d’Halloween (et très soft, genre deux citrouilles, pour pas trop effaroucher les mamies), et je n’ai vu que deux gamins déguisés en train d’arpenter les rues. De toute façon, découper une citrouille, c’est pas bien, faut pas jouer avec la nourriture.
    A moins qu’en Ecosse il y ait une coutume de plat obligatoirement réalisé avec la chair de la citrouille sacrifiée pour Halloween ?

  2. Siboneyy 2 novembre 11 à 12:20

    Ouep, dans les musées capitolins.
    En fait, à cause de la grosse manif des Indignés (c’est quoi en italien ? Indignado ? nan, ça fait espagnol ça…), ce jour-là, Forum, Capitole et Colisée étaient fermés… mais pas le musée, duquel tu as une vue ma foi fort sympathique sur le champ de ruines 🙂

    Sinon, oué, la découpe de la citrouille se fait dans le bois, entourés d’ermites barbus chantant les louanges d’anciens dieux celtes, avec des agneaux immolés pour faire plus chic.
    En fait, nan, j’ai juste coupé, et j’ai gardé la chair pour faire de la soupe paske faut pas gâcher ma bonne dame.

  3. Jean-Nicolas Boubou 3 novembre 11 à 7:01

    connard de constantin

  4. BS 4 novembre 11 à 10:38

    Moi j’ai fait Halloween à Venise : ya des gamins déguisés partout parmi les touristes et dans le vaporetto, c’est un peu surréaliste…

    Mais Constantin, il devait avoir du mal à se trouver des sandales, quand même…

  5. Benjamin 11 novembre 11 à 8:19

    Bon Iver, j’aime beaucoup.
    Pour moi, le meilleur concert de l’année (de la décennie), c’est Sufjan Stevens à l’Olympia en mai dernier, sans pondération aucune !
    J’attends ton top five… sujet d’un prochain billet ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :