Une histoire diantrement intéressante

Attention, cette histoire est à déconseiller aux âmes sensibles, aux amis des bêtes qui ont facilement la larme à l’oeil, aux amoureux de la nature trop émotifs. L’idée de vous la raconter m’a été soufflée, sans qu’il le veuille, par Nicolas, qui me reprochait l’absence flagrante de Poneys sur ce blogs.

Dont acte.

Ceci est une histoire VRAIE, qui a fait l’objet d’un article sur le très sérieux site de la BBC, et que j’avais moi-même lue l’an dernier dans le Times lors de mon stage à Edimbourg.
Cette histoire est celle Mayflower, un brave petit poney paissant tranquillement près de la rivière Test du côté de Southampton en Angleterre. Mayflower est un gentil petit poney (ah, non, la BBC dit UNE poneyte) moitié Shetland par sa mère, moitié New Forest par son père (ou alors c’est l’inverse, je ne suis pas sûre de ses origines). La nature a été cruelle avec Mayflower, qui est pourtant sympa comme pas deux : Mayflower est trèèèès courte sur pattes, et trèèès longue de corps. Les badauds du coin, mesquins comme pas deux, l’ont d’ailleurs surnommé « le poney teckel », ce qui est loin d’être gentil.

c'est pourtant vrai, qu'elle est moche...

Mayflower ne demande rien à personne. Tout ce qu’elle veut, elle, c’est bouffer tranquille, et qu’on lui foute la paix. Mais les touristes sont parfois insensés, et veulent bien faire, et l’enfer est pavé de bonnes intentions, même si un tiens vaut mieux que deux tu l’auras surtout quand fluctuat nec mergitur.

Bref, ces touristes, ces visiteurs, ces passants, saturent régulièrement la ligne des pompiers locaux, en les avertissant que le pauvre joli petit poney mignon tout plein est embourbé jusqu’aux genoux (je doute que l’on parle de genoux pour un poney, mais je n’ai rien trouvé de mieux), et qu’il va mourir asphyxié dans la tourbe et peut-être pire encore. Avouez qu’on les comprend, personne ne voudrait laisser s’embourber la gentille Mayflower, et puis, c’est pas de leur faute, aussi, si cette moche de poneyte est moitié moins haute que ses copains de broutage. Ça prête à confusion, quand même ! Mais bon, les pompiers du coin en ont un peu marre d’être inondés de SOS d’amoureux des poneys en détresse, et ils ne se déplacent plus guère – au début, ils venaient en bande, pour pouvoir désembourber la bête, mais on ne les y prend plus, maintenant, ils n’envoient qu’un seul brave fire soldier, histoire de vérifier que oui, Mayflower va très bien et elle vous remercie. La propriétaire de la bestiole a par ailleurs planté quelques panneaux « non, mon poney n’est pas planté dans la boue, il est juste court et moche c’est tout », histoire de décourager les éventuels mauvais observateurs.

J’espère juste que Mayflower, ou l’un de ses petits copains, ne s’embourbera pas un jour pour de bon – car, à force de crier « au loup ! » (ou « au poney! » en l’occurrence), on sait comment l’histoire finit…

Voilà, un bisou à pépé et mémé et au lit maintenant !

Publicités

3 réponses à “Une histoire diantrement intéressante

  1. Pierre 25 février 10 à 10:21

    Oh la la c’est vrai qu’elle est laide c’te bête… Mais qu’est-ce qu’elle est drôle XD

  2. Siboneyy 26 février 10 à 12:42

    Méchant, faut pas se moquer, c’est pas charitable, rappelle toi, les bêtes sont nos amies, il faut les aimer aussi !!!

  3. Nicolas 2 mars 10 à 5:01

    Je ne vois vraiment pas en quoi cette histoire est triste 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :