Et de quatre !

Rien ne nous arrête plus.

Hier en sortant du boulot, je m’apprêtais à entamer un weekend tranquilou, enfermée à lire et à boire du thé.
C’était sans compter sans l’Homme, qui connait mon goût pour l’imprévu, et qui sait comment me faire plaisir (et qui sait aussi garder des secrets et faire des surprises; ce chacal avait loué une voiture depuis une semaine pour l’occasion). Il m’a dit « Fais pas ta molle de la fesse, demain, on grimpe une autre montagne » (en vrai c’était beaucoup plus joliment dit mais je résume).

Non pas une braves gens, mais deux, DEUX Munros d’un coup, portant mon palmarès à quatre (je ne suis pas rendue, le Scottish Mountaineering Club en compte à ce jour 284). Après avoir épluché nos cartes pendant deux heures, hésitant sur la direction à prendre (« On pourrait se faire Ben Cruachan et ses voisins, mais bon, c’est un peu loin en une journée… », « Oh Schiehallion est très joli, mais bon, apparemment, il se torche en 3 heures aller-retour, on peut faire mieux que ça »), nous avons opté pour deux sommets situés à deux heures de Penicuik, pas loin du Loch Earn.

Au menu donc, Ben Vorlich et Stùc a’ Chroin, respectivement 985 et 975m au compteur. Une petite ballade de 7 heures sous un ciel, c’est devenu d’une banalité affligeante, plutôt bien dégagé, et une dans une douce chaleur (pour la première fois cette année, j’ai fait la majorité du trajet en t-shirt).

p1000189

Ca commençait plutôt bien : bucolique, vert, avec ruisseau et fleufleurs : j’étais aux anges. Ca n’a pas duré, car comme Pierre le remarquait dans un de ses commentaires, ça vire vite au paysage lunaire par ici. Fort heureusement, rien de comparable avec les bourbiers interminables de Ben More

Bon y avait quand même quelques nuages, pour nous cacher le sommet, comme d'hab.

Bon y avait quand même quelques nuages, pour nous cacher le sommet, comme d'hab.

Non, globalement, ça montait doucement, continuellement, mais pas trop méchament, et le sentier était praticable (et repérable, pour changer). Bref je vous passe les détails parce qu’une montagne c’est toujours une montagne, hein, avec des cailloux, des herbes, des moutons et des gens dessus.

Une heure et demie plus tard : nous arrivons au sommet de Ben Vorlich, avec, misère, une vue plombée par la brume environnante – moi qui n’accepte de souffrir tout le long que parce qu’en haut c’est beau, me voilà servie. Par chance, les nuageounets ne s’attardent pas trop, nous laissant apercevoir ce qui nous attend.

p1010371

Ooooh je sais, il a pas l’air méchant, comme ça, Stuc a’Chroin, mais vu de Ben Vorlich, il avait l’air horrible. L’idée de redescendre pour remonter sur cette crête, avec un à-pic bien sévère sur la gauche ne me tentait que modérément (oui, car en plus de souffrir à chaque pas de l’ascension, il se trouve que je suis légèrement sujette au vertige; j’ai bien choisi mon hobby). Nous avons néanmoins courageusement pris la direction de notre deuxième Munro de la journée, en le contournant par l’est (vous voyez la crotouille blanche à droite, presque au milieu de la photo ? C’est par ce col que nous avons affronté le monstre).

Ah la crotouille en question, c'est de la neige

Ah la crotouille en question, c'est de la neige

Une fois en haut la vue était magnifique bien sûr… mais tout de même, en passant à son pied, je me demandais si c’était bien raisonnable.

p1000184

Le retour a, heureusement, pu se faire par un chemin autre que le retour au premier sommet : ça descend bien entre les deux, je commençais à me sentir un peu flappie… contourner Ben Vorlich était une bonne solution ! Et puis, cela m’a offert la joie sans borne de m’enliser, enfin, dans une tourbière inaperçue – jusqu’au milieu du mollet, avec la botte presque coincée, le tout accompagné de moult gros bruits de sucion peu ragoûtants. Mon pantalon en a pris un sérieux coup, mais j’ai eu le plaisir de tester que ma botte est merveilleusement imperméable.

Une bonne journée, donc, et deux Munros sympathiques – surtout le deuxième à vrai dire, le premier me rappelant beaucoup Ben More par sa configuration. Sur ce je vous laisse, en compagnie d’une très jolie photo qui n’est pas de moi mais qui montre un panorama intéressant, vu depuis le sud. A gauche, Stuc a’Chroin, à droite Ben Vorlich. Bonne soirée !

Publicités

4 réponses à “Et de quatre !

  1. Pierre AGERON 26 avril 09 à 9:01

    En effet, un tel paysage donne envie de lire Virgile dans Les Bucoliques ( je parle de la première photo, pas des suivantes…)

  2. Pierre 26 avril 09 à 12:06

    Meudidon c’est qu’elle y prend goût à la randonnée pédestre !

    Si vous savez pas quoi faire de votre été, sache que je suis en Corse du 20 juillet au 14 août et que vous pouvez venir faire de la (vraie) (hinhin) montagne, c’est mon père qui sera ravi ! D’ailleurs je suis certain que vous pouvez même venir à un moment où je suis pas là (mais bon ce sera moins fun)

  3. Chabichou l'Insomniaque 28 avril 09 à 2:11

    Virgile,c’est pas avec deux « c », Buccoliques ? Hum, maintenant que je le vois écrit… Bucolique. Buccolique. Il faut que je me décide à me coucher tôt, décidément. Je dois confondre avec Nabucco. Moi tout ce que ça m’évoque, les Bucoliques, c’est beaucoup de souffrances (et d’ennui parce que quand même, les histoires de bergers…) en petit latin…
    Remarque : rien ne ressemble plus à une montagne écossaise qu’une autre montagne écossaise.
    Conclusion : tu nous balances depuis le début les photos d’une seule et unique randonnée faite la première semaine en nous faisant croire que tu passes ton temps sur les chemins pierreux et fangeux des Highlands. Perverse.

  4. Siboneyy 28 avril 09 à 9:40

    Pierre Ageron > C’est un peu l’effet que ca m’a fait aussi. Apres, on etait de retour chez Tolkien (c’est fou ce que l’Ecosse a un cote Seigneur des anneaux… sur le West Highland Way, mes camarades sifflotaient le theme du film. Sur Ben More, on aurait vu apparaitre Gollum que ca ne nous aurait pas surpris. Sur les pentes de Ben Vorlich, on aurait dit les montagnes du Rohan et on attendait les Orques avec leurs especes de loups/hyenes…).

    Pierre > J’aimerais bien ! Encore que ca doit etre un chouia plus raide et plus haut, surtout, qu’ici… cela dit, en theorie, je travaille a partir du 1er Juillet… 😦

    Xa > Bucoliques, je dirais. Et zut, tu m’as grillee. Evidemment je me passe pas mes weekends en rando, quelle horreur. Non, je googlise des images et apres je me photoshoppe dessus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :