Mull, the end

Oui, il est temps de conclure au sujet de Mull, tout de même, ça commence a faire beaucoup de notes…

Après la fatigante grimpette au sommet de Ben More, il nous a fallu rejoindre notre dernière étape, Tobermory, principale ville de l’ile située tout au nord de celle-ci. Je dis principale car, si elle ne rassemble que 700 habitants, à l’échelle de l’ile c’est une géante (entre un tiers et un quart de la population quand même).

Tobermory, c’est très joli.

p1010309

C’est un petit port de pêche, d’où partent également nombre de bateaux qui promènent les touristes…

p1010311

… et le bourg est célèbre pour ses façades multicolores, qui égayent a n’en pas douter les (longues et fréquentes) journées de pluie.

Nous y avons passe la dernière nuit, dans notre dernier « bed and breakfast avec petit déjeuner d’ogre ». Là encore, le silence était complet, la tranquilité totale. Je n’avais pas envie de repartir (pas aidée évidemment par le temps qui persistait à vouloir être au beau fixe, malgré notre départ – quelle faute de gout!).

Avant notre départ lundi matin, nous avons eu le temps de faire une ultime ballade, pour aller entr’apercevoir le phare de Tobermory (comme je vous le disais, les phares sont une passion de l’Homme, si y en a un dans les environs, on est bons pour y aller… bon j’ai l’air de râler mais au fond ça me plait bien)

Cherchez le phare... la crotouille blanche, la, au milieu, cachee dans les herbes !

Cherchez le phare... la crotouille blanche, la, au milieu, cachée dans les herbes !

… puis il a fallu partir, enfin. Le ferry n’attend pas, et la route était longue jusqu’a Penicuik. Cela ne nous a pas empêchés de nous arrêter au milieu des montagnes, près de Loch Awe, pour pique-niquer. Et devinez quoi ? outre l’aigle que nous avons pu observer un moment, tournoyant autour des innocents agneaux dispersés dans les collines, nous avons eu une vue imprenable sur une chaine de Munros particulièrement redoutables et très réjouissants, aux doux noms poétiques : Ben Cruachan, Beinn a’ Chochuill, Stob Diamh, Beinn Eunaich.

On en voit deux lun derriere lautre

On en voit deux l'un derrière l'autre... EDIT : la photo n'est pas de moi.

Devinez quel est notre prochain projet d’expédition, hein ?

PS : Un grand merci a l’Homme pour  ce weekend, bien entendu, mais aussi pour ses photos de Staffa, bien meilleures que les miennes, que j’ai sans scrupule utilisées.

PSbis : Et bien entendu, davantage de photos sont disponibles à partir de la page « Albums » situee dans l’onglet en haut a droite.

Publicités

Une réponse à “Mull, the end

  1. Isaac N. 21 avril 09 à 3:00

    Ah oui, merci l’Homme, moi aussi j’ai trouvé tout ça bien joli. Ca donnerait envie même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :