To Carlops

Aujourd’hui, pour changer, je ne vais pas vous parler de nourriture (même si depuis que je cause cuisine et atrocités culinaires, les commentaires ont sacrément pris leur envol, bande de gros goulus). Je ne vais pas non plus vous parler de bibliothèques (oh je seeens que vous êtes déçus).

Non. Ceci est une note sur « qu’ai-je fait ce weekend et où suis-je allée » car après tout, c’est aussi le but de ce blog : vous faire partager de beaux endroits etc. Dimanche donc, l’Homme et moi avons ressorti les boots en nous disant « on change d’heure, il va faire beau, toutes les conditions sont réunies pour faire cette ballade de Penicuik à Carlops dont nous parlons depuis un moment ». Carlops, c’est un bled. Mais un bled comme vous n’imaginez pas. Il doit y avoir, allez, 15 maisons (et un pub), et pas d’électricité dans les rues, par vœu des concitoyens. Oh, accessoirement, il ya une église, preuve que le bon Dieu n’a pas complètement abandonné ce coin de terre. Pourquoi aller dans ce trou, entends-je déjà grogner Xavier. Parce que pour y aller, c’est joli, si tant est qu’on ne suit pas la route et qu’on se cogne une petite dizaine de kilomètres dans les collines.

Nous voilà donc partis. C’est le matin, pas un nuage à l’horizon, l’air est frais mais sans plus.

p1010044

Nous passons près de vastes étendues de bruyère calcinée : on la fait en effet bruler au printemps pour qu’elle repousse plus drue à l’été. De la sorte, les perdrix viennent y nicher plus nombreuses, et c’est plus facile de les shooter à la saison de la chasse (si si, c’est vrai).

p1010052

Nous grimpons d’abord en haut de la plus haute colline des Pentlands, Scald Law (539m au compteur, ca va, ce n’est pas l’Everest). A part une petite cote un peu raide mais heureusement pas bien longue, c’est du gâteau. Au sommet, tout va bien, mais le vent est de la partie. Mes joues se transforment en eskimos vanille (ou fraise, vue la couleur). La vue est jolie, mais s’attarder serait stupide, il fait trop froid. Nous poursuivons vers les deux sommets suivants, East Kip et West Kip. Ce dernier est sympa, surtout vu de derrière.

p1010076

On dirait presque une vraie montagne, avec sa jolie forme pyramidale. Pause déjeuner (cela fait déjà deux heures que nous marchons mine de rien). J’en profite pour compter les moutons.

p1010056

A l’abri du vent et au soleil, j’enlèverais presque mon manteau (presque). Nous repartons. Le vent forcit, c’est… stimulant. Ou déplaisant, ca dépend de votre tendance à voir le verre vide ou plein. Nous partons en hors piste dans les herbes desséchées par des mois de vent et de froid, parce que nous avons raté la bifurcation après le repas, et que revenir en arrière non merci. Nous descendons donc complètement la colline pour remonter la suivante (effort inutile certes, mais heureusement pas trop intense). Tout en bas, ca ruisselle, ca serpente, c’est joli.

p1010080

De retour en haut, ca vente toujours. Il n’y a plus de piste, plus de chemin, juste une barrière pour nous rappeler que les moutons ne sont pas toujours totalement libres de leurs mouvements. Nous marchons depuis 4 heures, quand la descente commence vers un ancien réservoir destiné à alimenter les désormais disparues usines à papier de Penicuik. Aujourd’hui, à part les moutons… Et les mouettes… Plus personne ne trouble la tranquillité de ce lac.

p1010095

Nous voilà presque parvenus à notre but. 45 minutes plus tard, en effet, nous posons un pied décidé dans Carlops, dont la seule attraction touristique est sans doute un énorme rocher, que j’ai eu la bêtise de ne pas photographier. La légende dit qu’une sorcière (Carline, en Scots) s’amusait à sauter de ce rocher vers l’autre coté du village : Carline’s Loup (saut, en Scots également) serait devenu, avec le temps, « Carlops ». Après une minute de recueillement, les valeureux randonneurs prennent place dans le seul endroit hospitalier du bled : le pub. Pour cause : le prochain bus est dans deux heures. En attendant, mes amis, il faut boire, et se réchauffer près du feu. Ce n’est pas la plus désagréable des façons de terminer la journée…

Publicités

12 réponses à “To Carlops

  1. BS 1 avril 09 à 9:49

    Hm, ça a l’air vachement beau quand même (en dépit de ton excellente imitation de ce que dirait Xa), comme d’hab, quoi.
    Je retiens, pour quand je viendrai te voir.

  2. Siboneyy 1 avril 09 à 9:56

    Oui hein ? C’est choupi. PIs l’avantage, c’est que ca se fait dans la journee, que tu pars de la maison, et que tu es rentree le soir pour les Simpsons (ou autre hein, tu peux AUSSI te faire la soiree R&B sur MTV si ca te chante).

  3. maman 1 avril 09 à 11:31

    Il est bien joli ton mouton, mais lui, il n’a ni jolis petits pieds, ni jolies petites mains. Juste de quoi admirer sa jolie tignasse…

  4. Siboneyy 1 avril 09 à 12:04

    Chouette tignasse pas vrai ? Je l’ai trouve interessant, de loin. Je n’arrivais juste pas a savoir si il etait de face ou de dos…

  5. pseudojune 1 avril 09 à 3:42

    très belles photos !
    c’est chouette l’écosse, tu sors de ta maison et tu peux te balader, comme ça, BAM.

  6. Siboneyy 1 avril 09 à 4:05

    Merci ! Elles sont un peu sous-exposees mais c’est que je fais des reglages sauvages pour apprendre a me servir du monstre… J’en suis toujours a la phase test.

    Sinon, ouais, c’est cool tu mets tes bottes, tu marches 5 minutes et t’es au milieu de nulle part.
    Ca marche pas a Edimbourg cela dit.

    MAis quand meme au Canada je mets ma main a couper qu’il y a plein d’endroits un peu comme ca !?

  7. camille 1 avril 09 à 5:42

    Il est sympa le mouton. J’en veux un.

  8. pseudojune 1 avril 09 à 7:56

    mmmh.. c’est sûr pas à Montréal 🙂
    la ville est sur une île qui fait 40 km de long, et sur les rives nord et sud tu as d’immenses banlieues dortoirs sur des km et des km. C’est comme les 2/3 de la population du québec rassemblée là 5sur les 6 millions et quelques)…
    Mais dès que tu es sorti de la ville… oui

  9. Chabichou l'Insomniaque 1 avril 09 à 11:19

    Vous êtes pas rentrés à pieds ???

  10. Siboneyy 2 avril 09 à 9:26

    Camille > Depuis un an, je decouvre le cycle de la vie du mouton. Tondu, avec agneau, folatrant dans les champs, rentre a l’etable, ressorti, velu a faire peur, tondu, etc. Fascinant.

    Ju > Je pensais pas que ca concentrait tant de gens. Quebec par comparaison ca fait combien ?

    Xa > Non. Il aurait fallu se retaper 8 bornes, il faisait froid, j’en avais marre. Voila.

  11. Alice 2 avril 09 à 11:57

    C’est tres joli !
    Je me pose quand meme quelques questions sur les activités de la sorcière locale : sauter d’un caillou ; on a vu plus terrifiant ! Et moi qui pensais beaucoup de bien du folklore local…

  12. Siboneyy 3 avril 09 à 9:27

    Alice > Rhoooo jamais contente ! C’que t’es snob !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :