On dit pas chips on dit crisps

Ouais, parce que leurs crisps c’est les chips, mais les chips, c’est nos frites. Capice ?

Les crisps et la Grande-Bretagne, c’est une histoire d’amour tendre et passionnée, un roman qui ne finit pas, une valse à trois temps saupoudrée de sel et de parfum cheddar-oignon.
Des crisps je ne gardais que le souvenir terrorisé (j‘exagère à peine) de mes voyages scolaires où, pauvre de moi, les braves familles d’accueil bien aimables de se coltiner des frenchies pour quelques jours et de les nourrir par la même occasion me forçaient à emporter en plus de mes sandwiches pain de mie coupé en triangle/cheddar (toujours et encore) un paquet de chips au vinaigre.

Sachez-le et rappelez-vous en si vous voulez me faire un cadeau : je HAIS les chips au vinaigre (enfin, les crisps au vinegar quoi). Par ailleurs je suis assez peu fan des crisps parfumées (oignon, oignon-cheddar, sauce barbecue, bacon fumé, cocktail de crevettes, poulet rôti, chili et citron, ketchup, sauce Worcestershire. Je n’invente RIEN.) en général. Une bonne chips est une chips morte au sel, point.

walkers-400px
Ici, la longueur des rayons de chips est inversement proportionnelle à celle des rayons de yaourts. Ils font 200 m et on y trouve de la chips à toutes les saveurs, pour tous les vices.

L’Homme et notre Locataire (oui, nous vivons à trois ici, plus le chat, plus les enfants le ouikène, vous l’avais-je dit?) sont friands de ces horreurs, en bons britanniques (et aussi de pop-corn, de doritos, de frites enfin, de chips, de bière, et de fromage fondu. Dieu merci, l’Homme est végétarien, ce qui préserve ma maison du fish and chips) qu’ils sont. Moi, toujours pas.

Ce qui dépasse mon entendement, ce n’est pas de voir de jeunes écossais(e)s baffrer des chips dans le bus à 17h. Ca, je peux encore faire un effort et le comprendre. Mais voir mes collègues de bureau, comme des milliers de leur compatriotes à travers le pays, se faire un paquet de crisps à la pause de 11h du matin, grâce aux machines-à-saloperies du bureau (j’ai répertorié, ce matin, huit types de crisps différentes. Je suis effondrée). Avec le thé. Presque trempées dans le thé. Ca explique beaucoup de choses (sous-entendu facile mesquin se rapportant aux bouées de certaines écossaises croisées dans la rue)…

Aaaaah, le célèbre Muffin-Top écossais...

Aaaaah, le célèbre Muffin-Top écossais...

Publicités

13 réponses à “On dit pas chips on dit crisps

  1. Mandragore 17 mars 09 à 12:09

    Rhhhhhaaa mais comment peut-on???

  2. Siboneyy 17 mars 09 à 10:45

    Ben ecoute, ca fait quelques semaines que j’observe, que j’essaie de comprendre, et que je ne comprends toujours pas…

  3. camille 17 mars 09 à 11:05

    Héhéhéé. Moi aussi j’ai un souvenir apocalyptique des chips au vinaigre du temps des échanges scolaires.

    Aha, le concept du top-muffin me fait tordre de rire, je le ressortirai (je te paierai des droits d’auteur si tu veux).

    je me rappelle aussi des italiennes qui ne mangent qu’un pauvre biscuit dans le café le matin, se baffrent à 11h de focaccia, mangent un micro panini à midi, grignotent à 17h et le soir baffrent jusqu’à ce que mort s’ensuive ou presque.

    Décidément, nos voisins européens sont fous.

  4. Siboneyy 17 mars 09 à 2:47

    Non non, pas « top-muffin », « muffin top ».
    C’est une VRAIE expression anglaise, elle n’est pas de moi (helas, car elle est drole, et les droits d’auteurs auraient ete les bienvenus). A ne pas confondre avec les « love-handles » des messieurs, le muffin-top est specifique de ce petit bourrelet, ce repli au dessus du jean taille-basse porte par des demoiselles bien avenantes…

    Oui, sont fous ces romains.

  5. Isaac N. 17 mars 09 à 3:28

    Il est temps que quelqu’un se fasse la voix de la sagesse ici.
    Les chips au vinaigre (bon, ok, les crisps au vinegar), c’est bon. Mais si.

    Par contre ça se mange pas avec le thé, je suis d’accord.

  6. Benjamin 22 mars 09 à 12:52

    C’est rigolo, ces blogs de bibliothécaires (je dis ça parce que je lis aussi celui d’Alice) : on se dit qu’on va trouver des sujets hautement culturels, et on se retrouve avec des débats absolument essentiels sur les gastronomies exotiques : ici sur le goût des crips au vinegar, là-bas sur les valeurs gustatives (?) du cheddar. Je vois que nos amies parties sous d’autres cieux ne se contentent pas des nourritures spirituelles de leurs stages mais s’occupent aussi des nourritures terrestres. Je m’en réjouis !
    Benjamin, lecteur anonyme de ton blog, et qui désormais ne l’est plus.

  7. rootli 22 mars 09 à 2:24

    Plusieurs choses.
    0/ Mariette, mes autraliens sont bizarres; ils ont pas de rayon yaourt, comme tes Ecossais, mais ils n’ont d’enorme rayon crisps non plus ! juste quelques paquets dont la taille minimum est de 1 kilo, youpi. Et ils rangent les boites de conserve et la bouffe pour chien a cote
    1/ Benjamin, je trouve completement degoutant que tu commentes ici et pas chez moi. C’est dit, et en punition je vais ramener des kilos de cheddar et te forcer a les manger.
    2/ A la bibliotheque, ls passent leur temps a manger du fromage en buveant du vin. Je ne peux parler que de bouffe !

  8. Benjamin 22 mars 09 à 11:16

    Rassure-toi, Alice, à la Bpi, une de nos préoccupations principales, avec mes collègues stagiaires, est de déterminer le restaurant dans lequel nous allons déjeuner le midi. Au début, je trouvais dommage qu’il n’y ait pas de restau administratif à la Bpi, finalement je trouve ça très bien. En gros, il faut décider entre la crêperie, Dame tartine (soupes et tartines chaudes), le curieux spaghetti (buffet et pâtes, vaguement trendy) et le bar à tapas (très bon, très gras, avec Dalida en fond sonore : c’est dans le Marais). Tout cela pour (re)dire, que la bouffe, c’est important : les bibliothécaires savent vivre !
    Et rassure-toi, Alice, je ne suis pas sectaire, je te laisserai un message sur ton blog, je suis déjà fan de Broke the goat.

  9. Mariette 22 mars 09 à 11:36

    Benjamin > Oooh chouette ! Un lecteur identifié – c’est rare, ils sont un certain nombre d’anonymes mystérieux à passer ici chaque jour. Et OUI, la nourriture m’obsède : je suis dans un pays réputé pour son manque de culture gastronomique et je vis avec un végétarien, deux raisons pour ne penser qu’à ça !

    Alice> Conserves ET pâtée pour chats et chiens, eurgh ! Mais et la bouffe pour chèvre hein ???

  10. Chabichou l'Insomniaque 27 mars 09 à 5:21

    Moi j’adooooooooooooooooooore les crisps au vinegar, témoin Isaac qui la semaine dernière a tressaillé de stupeur à mon cri d’enthousiasme lorsqu’en arrivant elle s’est exclamée : « J’ai apporté des crisps au vinegar. » ET ‘aime aussi tous les autres parfums, sauf moutarde.

  11. Chabichou l'Insomniaque 27 mars 09 à 5:22

    En gros, tu aimes l’Ecosse, ce qui est tout de même incompréhensible, et tu détestes la seule chose qui pourrait me la faire aimer… TU FAIS EXPRES !!!

  12. Chabichou l'Insomniaque 27 mars 09 à 5:25

    ET EN PLUS TON MEC EST VEGETARIEN !!! ET TU VEUX QUE JE VIENNE ???????????????????????

  13. Siboneyy 27 mars 09 à 10:28

    J’aime bien ta facon de reflechir.
    Lentement, en plusieurs temps !

    Bah j’aime pas ca mais je t’empeche pas d’en manger hein, je suis pas sectaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :