Periodiques, catalogues et autres

Ces jours-ci, nouveau boulot au département des collections étrangères. Comme il faut bien m’occuper pendant trois mois, et que je travaille trop vite au gout de mon directeur de stage (sans rire ! ca l’ennuie beaucoup, il doit se creuser la tête pour que je « ne m’ennuie pas… » – moi, s’il faut, je veux bien partir plus tôt, hein, j’ai plein de coins a aller visiter, de tartes a concocter ou un nouveau joujou a chouchouter ), il m’a collée sur un projet a priori rébarbatif au possible et qui aurait du me coincer devant l’écran pendant trois semaines très précisément (en gros, jusqu’à son retour de vacances quoi).

Arf arf. C’est pas pour me vanter, mais je vais torcher ca en deux. Voila. Accrochez-vous, vous allez peut-etre bailler. Je suis sensée, a partir de la liste des périodiques français acquis par le département, déterminer si 1/ d’autres bibliothèques écossaises les achètent aussi 2/ si leurs collections sont substantielles 3/ les séries de la NLS sont a peu près exhaustives 4/ il existe une version numérique dudit périodique, et pour quel prix. Le tout, bien sur, pour décider de QUELS périodiques on peut se débarrasser, car les temps sont durs ma bonne dame.

Dit comme ca, on a envie de se tirer une balle. J’ai frôlé la lassitude, je l’admets, la semaine dernière, malgré mon amour sans borne pour les tableurs Excel (oui j’adore ca, je rangerais ma vie dans des lignes et des colonnes si on me laissait faire). Mais au fond, c’est instructif (si j’avais mieux suivi les cours, j’aurais gagné encore plus de temps cela dit), pas désagréable (je passe mon temps sur Internet, en gros, mais pour de bonnes raisons, ca change), intéressant (je connais sur le bout des doigts les collections françaises de cette bibliothèque croyez moi) et souvent drole (bon, pas a se feler une cote, hein, je me bidonne pas non plus toute seule comme une loutre, mais enfin…). J’ai ainsi decouvert des journaux absolument ahurissants, comme Vieilles Maisons francaises. Qu’est-ce que ca fait dans une bibliotheque nationale me direz vous ? Sais point. D’apres le coup d’œil jeté a leur site, c’est plus sérieux qu’il n’y parait. Mais laissez moi vous dire que aucune autre bibliotheque universitaire ici ne recoit Vieilles maisons francaises – et ca n’existe pas non plus en version électronique d’ailleurs.

On se vautre aussi dans les vices des catalogueurs, en comparant les notices produites par les différentes bibliotheques. Celui de Stirling est de toute évidence un feignasse consommée, ses notices sont le strict minimum, titre, éditeur, ISSN, basta. A Glasgow en revanche on doit trouver une équipe de psychopathes qui te font des notices comme ca.

Enfin bref, quelle grosse marrade !
Demain je vous parlerai du Dépot légal. Si.

Publicités

2 réponses à “Periodiques, catalogues et autres

  1. Mandragore 12 mars 09 à 8:26

    Eh, Vielles Maisons françaises est une référence quand même pour tout ce qui est MH et patrimoine, tu devrais savoir ça! Sinon tu ne nous a pas explicité ta super méthode, alors nous voici tenus en haleine jusqu’à ton prochain post? Bises

  2. Pierre AGERON 13 mars 09 à 9:25

    Y’a t’il un équivalent du SUDOC ou du Catalogue collectif des bibliothèques de France en Ecosse ou au Royaume-Uni?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :