Penicuik, 1 – quatre minutes pour connaître l’essentiel

Vous vous demandez peut-être (ou pas, mais je vais vous le dire quand même) à quoi ressemble la ville dans laquelle je me rends fréquemment depuis un an, et qui va m’accueillir pendant trois mois. Il est temps d’éclairer votre lanterne à propos des merveilles de Penicuik.

Penicuik, dont le nom dérive de l’ancien anglais Pen Y Cog signifiant « colline du coucou », est une ville de Midlothian née à la fin du XVIIIe afin d’accueillir une importante industrie de papier – la River North Esk étant pour le coup bien utile. Elle accueillit, au début du XIXe siècle, un camp de prisonniers français pour la plupart (aah, douce époque des guerres napoléoniennes). On trouve dans la campagne environnante des vestiges de cette époque, dont le plus beau est sans aucun doute Penicuik House, ancienne demeure des Barons de Penicuik.

Aujourd’hui, la ville ne comporte plus une seule fabrique de papier, mais deux restaurants français subsistent en souvenir de la bonne Auld Alliance qui unit depuis une éternité la France et l’Ecosse (contre les anglais, sous-entendu). La population n’est pas très importante, autour de 15 000 habitants (oui, Xavier, c’est un bled) ; je crois que la ville a eu tendance à croître de façon un peu bizarre, laissant le « centre » ville assez excentré, les nouvelles constructions s’étalant le long des routes qui montent vers Edimbourg.  Le dit centre ville est par ailleurs assez joli, quoiqu’on en fasse bien vite le tour ! Les maisons de pierre grise s’y retrouvent comme dans tant d’autres villages écossais, alors que les faubourgs et nouveaux quartiers abritent eux des dizaines de « semi-detached » houses. En soi, Penicuik aujourd’hui n’est pas une ravissante bourgade ; mais c’est une petite ville tranquille, au milieu de champs, de bois et de collines, et ce à un peu plus d’une demi-heure en bus d’Edimbourg.

p1010814La campagne penicuikoise (?), vue des collines penicuikoises. Froid, vent, brume, gel : une belle journée écossaise.

Publicités

Une réponse à “Penicuik, 1 – quatre minutes pour connaître l’essentiel

  1. Chabichou 17 janvier 09 à 3:26

    Intéressantes perspectives… TU SAIS QUE TU PEUX ENCORE DIRE NON? HEIN !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :