Walking the West Highland Way (day 8)

Scotland the Brave, The McScotts Clan Band
(Spéciale dédicace à Laure pour ce morceau. Attention, c’est assez mauvais, mais c’est entraînant !).

Dernière journée… snif ! Les conversations au pub, la veille, étaient unanimes : on poursuivrait bien quelques jours de plus. Comme quoi, on peut se tromper…

Non que la journée ait été particulièrement mauvaise, non. Elle n’a pas débuté plus mal que d’habitude, juste sous les midges, pour changer. Non qu’elle ait été très dure, elle a juste commencé de façon un peu abrupte. Il faut dire qu’à Kinlochleven, on part de zéro ; le loch Leven en question est en effet un loch de mer, donc au niveau de celle-ci. Or, sitôt sortis du bourg, nous voilà confrontés à une petite colline, oh, pas bien haute, hein, à peine 250 mètres d’altitude, mais, raide. Super raide. Surtout quand tu es à jeun puisque tu as fui pour ne pas servir de petit déjeuner, justement, à tes indésirables camarades de rando.

imgp6988_2

Bilan : en haut de la côte, tu es énervée, déjà fatiguée, en pétard. En plus, les moustards t’ont suivie jusque là, tintin pour le petit déjeuner de consolation. Par la suite, la journée est un peu monotone. Est-ce l’effet « dernier jour » ? Sans doute, car les paysages ne sont pas plus laids qu’ailleurs ! Simplement, l’étape est longue (24 kilomètres), et les dernières heures n’en finissent pas. Comble de la malchance, ma cheville recommence à me faire souffrir, de même que quelques ampoules sauvages, apparues à la dernière minute, histoire de dire « eh, t’en auras au moins eu une ou deux ». C’est surtout la toute dernière partie de la randonnée, en longeant le Ben Nevis (point culminant du Royaume-Uni, tout de même) qui est pénible. On ne marche plus à l’écart, les touristes et randonneurs du dimanche partis pour la journée de Fort William se comptent par dizaines, et le sentier est un vilain chemin de terre et de pierre tout ce qu’il y a de plus « certifié authentique par l’ONF ».

Sa majesté le Ben Nevis, 1344 mètres au compteur, a la tête dans les nuages.

Sa majesté le Ben Nevis, 1344 mètres au compteur, a la tête dans les nuages.

Partis fort tôt, nous n’arrivons qu’à 16h30 au Bed and Breakfast – car oui, après dix jours sous la tente, nous nous sommes octroyés une nuit dans un VRAI B&B, avec un VRAI lit, une VRAIE salle de bains juste pour DEUX, un TOIT qui te protège de la pluie et des midges, une VRAIE décoration bien kitsch et cosy, et un vrai petit déjeuner écossais (expérience intéressante et réjouissante s’il en est, mais que l’on paye d’un sentiment de lourdeur fort prolongé… toasts au beurre et à la confiture + porridge + thé + oeufs au bacon + jus de fruit  + saucisses… et encore, moi j’ai renoncé aux haricots à la tomate, de peur de l’implosion spontanée). De quoi te tenir au corps pour les prochaines quarante huit heures. C’est l’occasion de se poser, d’ouvrir son sac aux relents de vieux corbeau crevé, de compter ses piqûres de moustiques (121 pour moi, je suis dépitée, Max me bat de quelques dizaines, tout de même), d’acheter quelques t-shirts de rechange au cas où l’odeur aurait imprégné la fibre ad vitam, de se dire qu’ON L’A FAIT en se repassant en boucle les photos, surtout celle de l’arrivée, en fredonnant Scotland the Brave, de se dire que ce n’était pas si terrible et qu’on recommencerait bien, qu’on exorcisera un jour le dépit d’avoir manqué plus d’une étape, de constater avec satisfaction qu’on ne s’est pas fâché à mort avec ses potes, que l’homme n’a pas été rebuté par une semaine de promiscuité hygiéniquement approximative, de rêver aussi à la prochaine rando, aux prochains projets…qui sont déjà nombreux, croyez-moi

Publicités

9 réponses à “Walking the West Highland Way (day 8)

  1. Pierrot 10 novembre 08 à 11:28

    Ouéééééé un blogdemariette ! Ca manquait 🙂

    D’ailleurs toi aussi tu manques, on se voit quand ?

  2. BS 11 novembre 08 à 12:04

    Attention, je vais te faire le plus beau compliment que je t’ai jamais fait (si) :

    Ton blog est beau.

    Ouais, il répond bien à mon idéal de blog.
    Ouf, hein ?

  3. Siboneyy 11 novembre 08 à 1:26

    @ Pierre : oui, je trouvais aussi. Alors, prenant mon courage à deux mains, je me relance dans le blogdemariette version, pfiou, au moins 4.0 non ?

    @ BS : je suis rouge de confusion… je dirais bien « ça vous plait ? c’est moi qui l’ai faiiiit ! » mais ce serait mentir. C’est monsieur WordPress.

  4. Xav' 11 novembre 08 à 4:49

    Eh, tu veux pas penser aux gens qui travaillent et n’ont pas le temps, et mettre moins de texte ? Mais tu fais des belles photos. Et je t’aime, aussi.

  5. Pierrot 11 novembre 08 à 1:43

    C’est vrai que c’est beau. La bannière, ça fait très Mordor, brr…

  6. Seb 11 novembre 08 à 11:18

    Cool, de retour sur la blogosphère ! Hé ben je confirme, il est vraiment super classe ce blog 🙂

  7. Siboneyy 21 novembre 08 à 12:33

    @ Seb : et toi, la blogosphère, elle ne te manque pas ?

  8. Seb 22 novembre 08 à 1:11

    Plusieurs dois j’ai essayé de m’y remettre… Mais une fois parti de l’Enssib j’ai eu beaucoup de mal à trouver le temps, ou l’envie, de bloguer. Mais j’y repense parfois, un petit site de critiques de chansons et d’albums ne serait pas mal du tout. Un jour peut-être 🙂
    Bises

  9. Cuikouik 5 janvier 12 à 6:30

    après lecture je sais que j’y vais, merci bien, j’hésitais, ça m’a remotivé à fond !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :