Walking the West Highland Way (day 6)

Amazing grace

Comme mon sixième sens me l’avait suggéré, les midges nous guettent bien avant le lever. Nous en connaissons les conséquences : pas de petit déjeuner, pliage de tente express, et départ anticipé afin d’échapper aux sales engeances. Du point de vue midgesesque, la journée sera d’ailleurs assez terrible : le temps, très couvert, maintient un degré de luminosité très bas jusqu’au début de l’après-midi. A chaque tentative de pause (pour le petit déjeuner donc, puis pour le plaisir), les moustiques ne tardent pas à flairer la bonne occase et fondent sur nous. A cause de cela, et portés par je ne sais quelle motivation, nous décidons de couvrir d’une traite l’étape du jour, et d’attendre l’arrivée à Kingshouse Hotel pour nous ravitailler. C’est facile, aujourd’hui : l’étape ne fait que seize kilomètres.

Le paysage est assez spectaculaire. Pas de hauts sommets (nous marchons en hauteur, de toutes façons), pas de forêts… juste de la lande, désertique, à perte de vue, noyée dans les nuages bas.

p1010218

C’est à se demander si nous arriverons vraiment quelque part, et si nous arriverons secs ! Par chance, oui. Vers une heure, nous parvenons à notre but : Kingshouse hotel. Plus isolé que ça, tu meurs, tu es au milieu de nulle part (un peu comme dans Shining…), avec des montagnes de tous les côtés, une petite rivière, et une route pour y arriver, quand même. Il n’y a vraiment que ça, un hôtel, mais il apparait sur toutes les cartes, puisque c’est le seul lieu de vie à des kilomètres alentours.

Son plus gros avantage ? Être situé au pied de ma montagne préférée, Buachaille Etive Mor (ne me demandez pas comment ça se prononce, cette chose ; d’après mes recherches, un truc comme Bou-ah-choollie Etif mooor). Ecco :

imgp6937_2

Si vous regardez bien la photo, vous remarquerez qu’il fait BEAU ! L’occasion pour les pauvres campeurs que nous sommes (Car, oui, bien qu’il y ait hôtel, nous campons près de la rivière. C’est permis. Et c’est gratuit. Contrairement aux chambres qui coûtent un bras d’enfant, au moins. Et puis, l’hôtel a beau être coquet, procurer une nourriture délicieuse, des pintes à foison et être, ô comble du bonheur, muni d’un billard, ses propriétaires n’en sont pas moins de sales cons. Donc, pas d’hôtel. Sauf pour Max, qui a des goûts de luxe et ne supporte plus ses cheveux non shampouinés. Nous autres, les courageux attaquons notre seconde nuit d’affilée en camping sauvage. Ça commence à sentir le bouc dans la tente.) de faire sécher leur linge et d’aérer un peu le matériel.

C’est, je crois, notre plus joli lieu de campement de toute l’aventure :

Vue depuis ma tente !

Vue depuis ma tente !

La journée aurait été parfaite sans une invasion de midges dans la tente… Note pour plus tard : quand on s’arrête à l’entrée de sa tente, au moment de se coucher, pour regarder les biches qui gambadent près de tes affaires…

SI, ce sont des BICHES. On voit très bien leurs yeux.

SI, ce sont des BICHES. On voit très bien leurs yeux.

… on se frotte bien partout avant de se coucher. Parce que les midges, ils se posent sournoisement sur tes vêtements, genre tu sens rien, et une fois sous la tente, BAM, il y en a 100 pour te faire ta fête. Vraiment. Technique de Mac Gyver pour en venir à bout :
– fume une cigarette pour enfumer et anesthésier les bêtes.
– allume ta lampe torche. Ils sont tellement bêtes et endormis qu’ils viennent contre elle.
– écrase-les massivement à la chaussure de rando.
– achève les survivants avec un truc en spray, genre ton spray pour la peau.
– prie pour ne pas toi-même mourir asphyxié pendant la nuit.

A ceux qui trouvent ces pratiques dégoûtantes et barbares, je répondrai ceci : essayez donc de dormir avec ne serait-ce que dix midges tournant autour de vous (imaginez donc mon horreur en voyant la centaine de trucs noirs qui volaient dans MON espace vital). Je vous mets au défi de tenir plus de dix minutes sans sortir en hurlant. Sérieusement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :